Comment l'art m'a aidé à surmonter mon burn-out

Comment l'art m'a aidé à surmonter mon burn-out

. lecture : 2 minutes

Aujourd'hui je te parle de la création comme thérapie. Même si elle ne se substitue pas à un traitement, elle peut être utilisée comme complément. Ses effets sont reconnus dans de nombreux cas.

Disclaimer : je ne suis pas art-thérapeute. Je ne te parlerai que de mon expérience personnelle.

Entrepreneur : un rythme de travail effréné

J'étais très dynamique, je me donnais à fond. Toujours à en faire plus que ce qu'il ne fallait. En plus de mon activité, je créeais régulièrement du contenu. Avec du recul, j'ai abattu une masse de travaille colossale. Et je ne voulais pas me reposer car vouloir se reposer quand on est freelance est vu comme de la paresse.

Entrepreneur : une pression constante

Quand on est indépendant, nous sommes les seuls responsables de notre échec. L'instabilité financière est aussi stressante car on ne sait jamais de quoi est fait le lendemain. J'avais une épée de Damoclès qui planait au-dessus de la tête. Se reposer quand on a autant de pression est difficile. Je ne compte plus le nombre de fois où je me suis sentie coupable de ne pas travailler plus.

Burn-out : de la passion au calvaire

Ce qui m'a poussé à me lancer, c'est-à-dire la passion pour mon métier,   me détruisait à petit feu.  Peu de personnes osent en parler car cela rajoute encore plus de culpabilité et de honte. Le burn-out de l'entrepreneur est tabou.

Tout ce que je faisais devenait difficile : même  les tâches les plus basiques. Au final, je me suis rendue compte que mon métier n'était plus en adéquation avec mes valeurs. Je ne veux plus faire un métier qui soit lié de près ou de loin à ce que je faisais avant.

La suite ? Un voyage en terre inconnue

Me reconstuire n'a pas été facile. J'ai dû mettre certaines verités en face et faire la part des choses. J'ai effectué du tri que ce soit à l'intérieur de moi (mon âme) et à l'extérieur (choses matérielles). Cette période de reconstruction aura duré au moins un mois. Passée cette période, je me sentais bien plus légère et prête à passer à autre chose.

L'art : créer pour se créer

Pendant ce long processus, l'art a fait l'effet d'un baume. Tous les jours, ce baume m'a nourris, réparer, reconstruit. Elle m'a permis à sortir de mon épisode dépressif et à reprendre confiance en moi.

Créer sans modération

Dans mon cas, l'art a été utilisé dans un but curatif mais tu peux l'utiliser de manière préventive. Comme on dit "mieux vaut prévenir que guérir". Nourris donc ton âme de ta création pour prévenir l'apparition de grosses blessure et réparer les plaies superficielles.

L'art-thérapie : un remède ancestral

Les bienfaits de l'art-thérapie sont reconnus et la pratique de l'art-thérapie remonte à la Grèce Antique. Que ce soit pour les enfants ou les adultes, l'art-thérapie permet de :

  • soulager le stress, l'anxiété
  • sortir de la dépression
  • retrouver sa voie après un épuisement professionnel
  • soulager les personnes atteintes de cancer...etc.

Nota bene : je n'ai personnellement pas testé les séances d'art-thérapie. Si tu as déjà testé n'hésite pas à me faire part de tes retours.

Crédit photo : Anita Austvika, Unsplash