Créer avec ses émotions

Créer avec ses émotions

. lecture : 3 minutes

Aujourd'hui, on va remettre les émotions au coeur du processus de création. Les émotions jouent un rôle clé dans la manière dont nous agissons au quotidien. L'exemple le plus frappant reste nos comportements d'achat dictés par nos pseudos-besoins créés de toute pièce grâce au marketing.

Et il en va de même pour notre manière de créer. Peu importe ton degré de sensibilité, le but de cet épisode sera de comprendre ces mécanismes pour que tu en ais conscient et que tu apprennes à exploiter ces états dans ta créativité.

Qu'est-ce qu'une émotion ?

Les définitions divergent mais on peut simplifier en disant que l'émotion est la réponse à un stimulus qu'il soit externe ou interne. Une émotion est l'expression du stimuli. Une émotion n'est jamais figée dans le temps et est sujette aux fluctuations. On parle également d'état émotionnel.

D'ailleurs Robert Plutchik a représenté ces différents états sous forme de roue chromatique pour les émotions.

Roue des émotions de Robert PlutchikRoue des émotions de Robert Plutchik, source : Wikipédia.

On constate que les émotions sont classée par catégorie (couleur) et leur intensité (opacité).

Des études américaines ont prouvé que la créativité était meilleure dans des états émotionnels intenses comme la rage, l'extase ou le chagrin par exemple.

Pourquoi utiliser nos émotions pour créer ?

Créer avec ses tripes comporte de nombreux avantages car elle te permet de comprendre tes émotions, de les accepter et de ce fait d'augmenter ton pouvoir de résilience.

Créer dans la joie ou la tristesse ?

Ces mêmes études montrent que la créativité est meilleure dans des états émotionnels négatifs comme la tristesse. La création agirait comme un régulateur ramenant notre état émotionnel à l'équilibre. C'est pourquoi créer agit comme une thérapie.

Attention : il faut différencier la tristesse  comme émotion avec la dépression, qui elle est une maladie mentale. Aucune apologie n'est faite.

La joie, quant à elle, serait moins stimulante pour la créativité car elle provoquerait une forme de paresse. L'individu serait moins amené à exploiter sa créativité, à se reposer sur ses lauriers.

Exploiter ses émotions dans son art

Portrait réalisé en 2015 au lac de Biel, Suisse

Pour créer avec ses émotions, il faut rester à l'écoute de soi. Le but sera de te laisser traverser mentalement et physiquement par tes émotions, les laisser te guider.

Sache que ressentir des émotions contradictoires dans un lapse de temps court est normal.  Si tu as suivi ce que je t'ai dit avant, il faut créer dans un état émotionnel intense. Si on n'a pas l'habitude ou que l'on a tendance à tasser nos émotions cela peut te secouer un peu. Donc garde des mouchoirs à proximité au cas où.  

Notre vie reste rythmée par des impératifs, des choses à faire et on finit par s'oublier. Le meilleur moyen de ressentir ses émotions reste la méditation. La manière le faire importe peu. C'est une pratique qui reste très personnelle. Pour faire ressurgir certaines émotions, tu peux faire appel à tes souvenirs positifs ou négatifs selon l'état recherché. Toutefois, il faut prendre le temps de faire ce vide pour laisser les émotions s'exprimer.

Il te faut maintenant cristalliser ces émotions dans tes créations. Pendant ta pratique méditative, tu pourras repérer ces états émotionnels et les accepter. C'est uniquement en les acceptant telles qu'elles sont que tu pourras les exploiter dans ta créativité.

Que faut-t-il en tirer ?

Apprivoiser ses émotions demande de faire le point avec soi-même, de s'écouter régulièrement. C'est loin d'être une tâche facile si tu as le réflexe de les tasser. Mais la création agit comme la soupape de décompression. Elle évite que ta cocotte minute ne te pète à la figure. Donc reste à l'écoute de tes émotions, accepte-les et exploite-les pour en faire quelque chose de fantastique;  surtout si tu passes une journée pourrie.