Développer sa créativité : par où commencer ?

Développer sa créativité : par où commencer ?

. lecture : 4 minutes

C'est souvant la question que l'on se pose quand on débute. Par où je commence ? Il y a tellement de possibilités. Chaque personne développe son muscle créatif de manière personnelle.

Mais pour t'aider, je vais te donner une petite roadmap pour t'aiguiller dans cette jungle.

Première étape : pose-toi les bonnes questions

Il est essentiel de faire un état des lieux de ta situation, connaître tes envies, tes points forts et points faibles. Savoir tout ça te permettra d'adapter ta stratégie, choisir l'activité qui te correspond.

Voici quatre questions que tu peux te poser :

  1. Pourquoi souhaites-tu développer ta créativité ? Et là, les raisons doivent être fortes, suffisamment profondes pour maintenir la motivation sur le long terme.  Au delà d'une simple activité, c'est un mode de vie à part entière.
  2. As-tu des objectifs précis ? As-tu une idée de l'activité créative que tu souhaites incorporer à ta routine ? Si oui, dresse une liste  la plus précise possible. Si tu n'as pas d'idées, tu pourras tester des activités sans à priori. Mais il ne faut en aucun cas que l'absence d'idée soit un frein à ton passage à l'action.
  3. Quels sont les obstacles qui se posent ou qui pourraient se poser à moi ? Ils peuvent d'être de différentes nature. Les identifier te permettra d'adopter une stratégie pour contourner ces problèmes.
  4. Quelles sont les solutions que tu pourrais trouver pour lever les obstacles ?Lorsque tu as identifié tous ces freins et que tu les as détaillé, trouve une solution pour lever ces obstacles. Ainsi, tu pourras adopter une stratégie qui se révèlera payante sur le long terme.

Ces 4 quatres questions te permettent de savoir vers quoi tu veux tendre, même si tu ne sais pas forcément quelle activité / support tu vas utiliser.

Deuxième étape : commence par quelque chose

Il faut bien commencer par quelque part, que t'ais une idée ou pas. Si tu n'as pas d'idée, tente une option qui ne requiert pas beaucoup d'investissement matériel. Cela lèvera des freins qui pourraient te bloquer.

Voici une petite liste de choses que tu peux tester si tu n'as pas d'idées et qui ne coûtent pas grand chose :

  • Dessiner des doodles. Cela va te permettre d'appréhender le dessin d'une manière ludique et très relaxante.
  • La calligraphie au stylo classique. pas besoin d'avoir des plumes spécifiques pour commencer la calligraphie.
  • La photographie au smartphone. cela te permettrait de t'entraîner aux techniques de composition sans forcément investir dans un super réflex à 4000€.
  • La cuisine. Tout le monde a besoin de manger et pourquoi pas en faire profiter la nichée ?
  • Tenir un journal créatif. c'est un carnet dans lequel tu vas poser toutes tes idées. Cela peut ressembler à un grand bordel, mais le but est vraiment de faire tourner tes méninges.
  • Te mettre à l'écriture
  • Faire du collage...etc.

Ce sont quelques idées, je n'ai pas tout cité bien sûr mais cela te prouve que tu n'as pas besoin d'un matériel de fou pour te mettre à la création.

Lorsque tu as choisi, laisse-toi suffisamment de temps.  Il est déconseillé de passer du coq à l'âne car tu risqueras d'avoir la sensation de patiner, de faire du surplace. Mais si tu sens que cette activité ne te convient, change. C'est un peu comme en amour au final.

Troisième étape : fixe-toi des objectifs

Se fixer des objectifs permet de maintenir la motivation et d'y aller progressivement. Tu n'auras pas la sensation de faire des efforts incommensurables. Tu évolueras tout naturellement.

Mais pour que cela fonctionne, il faut que tes objectifs soient :

  • Réalistes. Ne met pas la barre trop haut car cela va créer une pression qui va engendrer du stress. Et le stress est un poison pour ta créativité.
  • Petits car il faut commencer à faire ses premiers pas avant d'entamer un marathon.
  • Délimités dans le temps. Ce cadre  temporel va te permettre de te concentrer sur UNE chose à la fois. Tu vas voir des progrès fulgurants.

Petits pas par petits pas tu vas progressivement voir une évolution de tes aptitudes, tu vas être de plus en plus à l'aise. Et lorsque tu auras la sensation de stagner, fixe-toi de nouveaux objectifs.

Quatrième étape : mesure tes progrès

Au début, on a souvent tendance à vouloir brûler nos croquis tellement on les trouve moche. On a le sentiment de faire de la grosse me*de et c'est normal mais ne jete rien surtout car cela te servira de référence pour mesurer l'évolution de ton travail.

Tu ne souhaites pas accumuler du papier, tu peux scanner tes dessins et les stocker sur ton ordinateur. Classe-les par date et par type pour voir la métamorphose. Ce sera vraiment une source de motivation que de voir tous tes petits progrès.

Les efforts que tu fournis paient et tout le monde n'est pas capable d'investir une telle énergie. Il ne faut donc surtout pas hésiter à se féliciter, à se récompenser pour tes progrès.

Evite de te comparer aux autres car tu auras la sensation de ne pas être à la hauteur. Il n'y a rien de pire que le syndrôme de l'imposteur. Mais cela fera l'objet d'un épisode car c'est un fléau que l'on retrouve chez pas mal de créatifs.

Morale de l'histoire ?

Se mettre à créer va bien au delà dessiner. Cette activité est un incluse dans une routine qui devient un véritable mode de vie. Il n'y a pas pas de méthode unique, chacun fait ses propres exprimentations mais ce sont quatre étapes qui peuvent te servir de guideline pour entammer cette aventure sur le long terme.

Le plus difficile est de trouver l'activité qui va te convenir. Mais une fois que tu auras trouvé, le mécanisme va s'enclencher. Tu vas alimenter ta créativité comme tu mets de l'eau dans le moulin. Ce sont tes petites actions quotidiennes qui vont donner de grands résultats.