Projet créatif : de l'idée à l'achèvement (1ère partie)

Projet créatif : de l'idée à l'achèvement (1ère partie)

. lecture : 4 minutes

Car une idée reste qu'une idée si elle n'est pas exploitée. Que ton projet soit petit ou grand, il y des étapes clés par lesquelles tu dois passer si tu veux le mener à bien. Bien sûr, plus le projet est ambitieux, plus il est complexe à gérer et les probabilités d'échec augmentent. Je te donne mes clés pour mener à bien tes projets en toute sérénité.

Nota bene : j'aborderai le processus de création dans un second épisode.

Les composantes de ton projet

Une idée n'est rien si elle n'est pas développée. Et pour cela, elle a besoin de ressources : elles peuvent être d'ordre internes (temps, force de travail) ou externes (matériel, argent).

Projet = Idée + Ressources

Chacune de ces composantes sont nécessaires à la réalisation de ton temps de travail.

Étape 1 : définir ton projet

On peut avoir énormément d'idées en tête mais ne pas savoir laquelle choisir. Il faut donc choisir une idée et être très spécifique. Par exemple, réaliser des portraits féminins n'est pas une idée. C'est une direction vers laquelle tu te tournes, mais elle reste très vague. C'est comme choisir un pays de destination pour tes vacances, tu dois maintenant choisir une ville.

Il en va de même pour ton projet créatif. Il faut être le plus précis possible. Si je reprends l'exemple des portraits féminins, tu peux par exemple réaliser une séance portrait féminin sur le thème des animaux exotiques. Et pour ajouter encore plus de précision tu peux affiner ton idée en spécifiant le type d'animal, par exemple les oiseaux. Cela te donnerait un thème précis sur lequel travailler. Attention toutefois à ne pas tomber dans l'excès de précision qui peut te freiner dans la réalisation de ton projet. Dans cet exemple, tu disposes d'un cadre mais tu ne te limites pas dans les moyens nécessaires à réaliser.

Étape 2 : définir les ressources nécessaires

Qu'elles soient internes ou externes, il faut définir toutes les choses dont tu auras besoin pour concrétiser ton projet. En fonction de la taille, les enjeux ne sont pas les mêmes. Tes capacités organisationnelles sont dans tous les cas mises à l'épreuve. Si l'organisation te donne des aigreurs d'estomac, tu peux tester la méthode bullet journal dont j'en parle dans l'épisode 15.

Les ressources internes sont celles que tu peux fournir toi-même comme :

  • Ton temps,
  • Ton énergie,
  • Tes compétences,
  • Ton matériel,
  • Tes ressources financières.

Les ressources externes, quant à elles, sont celles qui ne t'appartiennent pas mais dont tu as besoin comme :

  • Les personnes impliquées dans ton projet,
  • Les prestataires externes
  • Le matériel,

Si je reprends l'exemple précédent, pour ton projet photo tu auras besoins de ressources internes et externes.

Ressources internes :

  • Matériel photographique,
  • Esquisses du projet,
  • Du temps disponible,
  • De l'énergie à consacrer,
  • Tes compétences,
  • Un moyen de locomotion,
  • Un hébergement si le projet se déroule sur plusieurs jours
  • Contrats photos ...etc.

Ressources externes :

  • Le modèle ou mannequin,
  • Le coiffeur,
  • Le maquilleur,
  • Les oiseaux exotiques à louer,
  • Le lieu à trouver (extérieur ou intérieur),
  • Financements externes : prêts, crowdfunding...etc.

Étape 3 : définir le temps nécessaire

Il faut également rester réaliste sur le temps tu vas accorder à chaque tâche. Comment évaluer te temps nécessaire pour la réalisation d'une séance photo par exemple ? Tu peux te baser sur tes expériences précédentes et sur l'avis de tes confrères. Tu dois avoir des données tangibles pour estimer le temps global.

Plus ton projet est ambitieux, plus il te demandera de temps à réaliser. Si tu souhaites aller plus vite, tu peux passer par des prestataires externes pour accomplir une partie de ton travail. Mais cela s'accompagne d'un risque non négligeable : la dénaturation de ton travail artistique. Dans ce cas, le choix de tes collaborateurs est crucial. Tu dois pouvoir compter sur les personnes avec lesquelles tu travailles.

Pour optimiser le temps nécessaire à la réalisation de ton projet, tu peux déterminer quelles sont les tâches interdépendantes et celles qui ne le sont pas. Les tâches interdépendantes sont les plus délicates car le succès de la tâche dépendant de la précédente. Un bon moyen de représenter ces informations reste le diagramme de Gantt. Avoir une vision globale de ton projet créatif va te permettre d'anticiper sur les tâches à venir.

Je te conseille également d'ajouter un pourcentage supplémentaire dédié à la gestion des imprévus qui s'élève à 20% du temps total.  Cela te permettra de faire face aux aléas avec plus de sérénité.

Imprévus majeurs : comment réagir ?

Dans ces situations, on peut se sentir démunis. On a parfois bossé des mois avant de voir le projet voir le jour. Il y a des imprévus majeurs qui surviennent comme un membre de l'équipe qui quitte le navire ou un pépin météorologique. Dans ces cas là, il est nécessaire d'agir rapidement.

Je vais te donner une anecdote personnelle. Pour une séance photo, j'avais trouvé un modèle. On s'était donné rendez-vous un après-midi au studio. J'avais tout préparé. Je me souviens avoir été exténuée par le matériel à transporter. J'étais littéralement crevée. J'arrive au studio en premier et j'attends. Au bout de 15 minutes de retard, j'appelle la personne et là elle me dit qu'elle ne viendrai pas. Crois-moi les raisons sont à mourir de rire. Colère, frustration et panique s'emparent de moi. Bref, je me suis dit : " je n'ai pas fait tous ces efforts pour rien".  Le destin s'est joué sur 15 minutes où j'ai passé à solliciter mon réseau de modèles et de photographes. Résultat ? J'ai trouvé une autre modèle pour réaliser la séance et je ne regrette absolument pas. Parfois certains imprévus sont là pour vous mettre à l'épreuve et tester vos capacités d'adaptation. Ces aléas ne vous font que grandir.

Astuce bonus : la protection juridique !

Si tu veux que tu bébé vois la lumière du jour, il te faudra protéger tes arrières. Par cela j'entends prendre toutes les dispositions nécessaires préventiques. Cela passe du contrat photographique passé entre le modèle et le photographe par exemple. Et cela peut passer jusqu'à la protection de ta marque. Je parle de certains de ces aspects dans l'épisode 5.

Morale de l'histoire ?

Ton projet est ton bébé, dois en prendre soin. Et pour le mener à terme, ton organisation doit être sans failles. Pour la gestion des imprévus, il faut pouvoir anticiper suffisamment et réagir très rapidement.