Projet créatif : de l'idée à l'achèvement (2ème partie)

14 juillet 2019

Temps de lecture : 5 minutes

Projet créatif : de l'idée à l'achèvement (2ème partie)

Maintenant que tu disposes des outils pour t'organiser, on va pouvoir se pencher sur le processus de création. Comment partir d'un thème pour en arriver au résultat final ? Il y a certaines étapes par lesquelles tu peux passer pour donner vie à ton idée créative.

Un processus sinueux

Le processus de création est avant tout un travail sinueux. Ce process peut être plus ou moins long en fonction de la complexité de ton projet.

Dans l'épisode 6, j'ai abordé quelques phases du processus de création selon Wallas Graham.

Il distingues 4 phases clés :

  1. La préparation,
  2. L'incubation,
  3. L'illumination,
  4. La vérification.

Tu l'auras compris, il faut d'abord façonner la pierre pour en extraire le diamant. Il en va de même pour ta création.

J'ajouterais même une surcouche en scindant le processus en deux phases :

  1. La réflexion : elle regroupe les phases de préparation et d'incubation,
  2. La production : elle regroupe  la production créative et la phase de vérification.

La phase d'illumination va vraiment délimiter ces deux étapes comme le montre l'illustration ci-dessous.

Tu vois que ces étapes ne se succèdent pas, elles se superposent. En effet, quand on produit, on peut faire des aller-retours entre réflexion et production créative. On construit la réflexion de manière progressive et chaque réflexion va enrichir le résultat final.

De la réflexion...

Je te déconseille de fonçer tête baissée dans un projet sans faire ce travail de réflexion préalable. Cette étape va te permettre d'avoir du recul sur toutes les pensées et idées qui te viennent.

Le but de cette étape est de réfléchir sur ton thème, de le travailler en profondeur. Il y a plusieurs outils, techniques pour réaliser ce travail.

Collecte et rétention

  1. Le brainstorming (tempête de cerveau) : cet outil va te permettre de poser toutes les idées qui te viennent noir sur blanc. Elle n'ont pas pour but d'être organisées. Je préconise de faire ce travail avant toute recherche préalable. Cela va te permettre de savoir ce que tu as déjà en réserve.  C'est l'étape d'échauffement créatif.  Et pour que ce soit travail soit efficace, je conseille un brainstorming d'au minimum 20 minutes. C'est pour moi le strict minimum.
  2. Le mind mapping (la carte mentale) : la carte mentale représente ton brainstorming mais de manière organisée. Tu auras déjà réalisé un travail de connexion entre les idées.
  3. Le sketchnoting (facilitation graphique) : c'est une technique croisée entre le dessin et le mind mapping. Il permet de représenter les idées grâce à des mots mais également des pictogrammes visuels. C'est une version plus visuelle de ton mind map. C'est d'ailleurs la méthode que j'utilise pour réaliser les épisodes du podcast.
  4. Le moodboard (tableau d'inspiration) : cet outil est très visuel et permet de créer une ambiance graphique grâce à des images, textes, harmonies colorées, mots-clés. Le but est d'avoir en un coup d'oeil une idée précise de l'atmosphère. Le moodboard est de loin l'outil le plus puissant car il représente visuellement les informations. Ce que ne fait pas le brainstorming ou le mind mapping.
  5. Le storyboard : il est très utilisé dans l'industrie cinématographique. Il permet de réaliser des esquisses du projet à différents instants. Cela permet de d'esquisser les idées de manière chronologique.

Tu n'es pas obligé d'utiliser toutes les méthodes. Teste et choisis en une qui te permet d'effectuer ce travail de réflexion. J'ai pendant longtemps utilisé le mind mapping pour réaliser le plan de mes épisodes, mais aujourd'hui beaucoup plus le sketchnoting car  plus flexible.

Sélection et approfondissement

Une fois que tu as toutes les idées qui sont posées noir sur blanc, il faut maintenant faire un choix. Si tu as écouté l'épisode précédent, elle correspond à l'étape n°1 ; celle de définition du projet. Lorsque j'ai du mal à effectuer mon choix, je fais une sélection de 3 options. Et je laisse mûrir les idées. Je peux revenir sur ces idées plus tard avec un oeil neuf.

Une fois que tu as fait ton choix, tu vas pouvoir approndir la thématique choisie en effectuant des recherches. En quoi cela peut t'aider ? Creuser le sujet va te permettre de gagner en confiance lors de l'étape de production. Par exemple, si tu dois réaliser une affiche dans le style gothique, tu dois te renseigner sur les codes de ce courant artistique. Lorsque tu disposes de toutes ces informations, tu pourras maîtriser ces codes et même les détourner.  

Lors de la phase de recherche, je te conseille de croiser les sources d'informations pour plus de fiabilité. Il faut que tu cherches suffisamment d'informations pour réaliser ton travail mais pas trop au risque de te noyer.

Ce travail préalable peut sembler scolaire mais il entraîne véritablement ton cerveau à l'idéation (production d'idées) ainsi que ton esprit de synthèse.

...À la production

Illumination et production créative

Ca y est ! Tu as une idée très précise de ce que tu veux.  Maintenant, il faut cristalliser ton idée dans ta création. Et le temps est compté car une idée peut disparaître aussi vite qu'elle est arrivée.

Il y a plusieurs étapes qui permettent d'arriver à la version finale de ton projet.

  1. Le croquis (représentation schématique) : elle n'est pas une représentation réelle de l'idée mais permet d'en dégrossir les bords.
  2. L'esquisse (plus précis) : il permet d'avoir une idée précise du résultat que tu souhaites.
  3. La création élaborée : cela peut être un dessin, une peinture, une illustration...Elle représente la version finale de ta création.

Croquis < Esquisse < Création élaborée

Certaines personnes préfèreront réaliser directement l'esquisse voir même la version finale. Je déconseille aux débutants de brûler les étapes. Parfois, prendre le temps de faire un croquis peut te permettre d'économiser du temps.

Finalisation et vérification

Pour valider une création, il y a en général plusieurs prétendants. Elles sont toutes des interprétations différentes de ta création. Elle correspond à la phase 4 du processus de Wallas.

Pourquoi avoir plusieurs options ? Le but est de les confronter de choisir celui qui te convient le plus.

Ces interprétations sont issues de nombreuses modifications qui peuvent être :

  1. Mineures (variante) : ces modifications sont de moindre impact comme le changement de l'harmonie colorée, les typographies utilisées, les motifs...etc. Ce sont des changements sensibles certes mais qui vont affecter le résultat final. Ces modifications sont faciles à réaliser et ne sont généralement pas chronophages.
  2. Majeures (version) : ces modifications ont un impact significatif sur le résultat final. Elles doivent être limitées car chaque modification majeure constitue un temps et une énergie considérable.  Et tu ne peux pas toujours te permettre d'effectuer tant de modifications. Cela se vaut surtout lorsque t'es un professionnel. Exemple : si tu es payé 400€ pour un logo, tu ne peux pas réaliser dix versions.  Tu perdrais de l'argent.  

Variantes < Version

Faut-t-il demander l'avis des autres ?

Tu peux tout à fait demander l'avis de personnes extérieures (c'est même recommandé). Mais attention aux personnes que tu sollicites ! Elles doivent un avis critique et objectif sur ton travail. Demander l'avis de tes confrères peut se révéler très utile car elles disposent des mêmes compétences.

Que faut-il retenir ?

Le travail de création est un processus sinueux. Le résultat final résulte d'un travail parfois long et fastidieux qui alterne phases de réflexion, de production et de confrontation. Mais encore plus important que le résultat, c'est le process en tant qu'aventure. Apprécie ces moments d'expérimentation comme un alchimiste qui teste une nouvelle formule.

Maral Sabbagh

A propos de Maral Sabbagh

J'aime la création sous toutes ses formes et partager cela avec les autres. Tu peux me retrouver sur tes réseaux sociaux favoris.