5 règles pour repousser les limites de ta créativité

5 règles pour repousser les limites de ta créativité

. lecture : 3 minutes

Développer sa créativité consiste principalement à repousser ses limites. C'est exactement le sujet que l'on va aborder aujourd'hui dans cet épisode.

Ta créativité est comme une montagne que tu dois pousser et il est préférable d'avancer d'un cm par jour que 28 cm en trois jours. Tu te rendras vite compte que la régularité reste la clé.

Je vais donc te donner 5 règles simples à appliquer au quotidien pour repousser tes limites, et ce, en douceur.

Règle 1 : sortir de sa zone de confort

Sortir de sa zone de confort oui mais pas n'importe comment ! Se fixer des objectifs est bien mais il faut que ces objectifs soient atteignables. Sortir de sa zone de confort de manière brutale peut ruiner tous tes efforts.

Tu peux te fixer un gros objectif final qui sera le big boss du niveau. Mais entre, il te faudra plusieurs objectifs intermédiaires que tu pourras atteindre tous les jours.

Il faut sortir de sa zone de confort de manière graduelle en ayant un pied dedans et un pied dehors. Donc complexifie ton travail au fur et à mesure.

Règle 2 : accepter les critiques

Et par cela j'entends des critiques constructives. On évite de prendre en compte les "j'aime pas" ou "c'est moche ton truc". On accepte  uniquement les critiques basée sur des points précis de ton travail.

Il faut donc prendre en référence les critiques de personnes ayant plus d'expérience. Accepter la critique est donc primordial et le mentorat se révèle être très efficace.

Pour ma part, être dans un photo-club m'a permis de progresser en photographie de manière significative. Se nourrir de l'expérience, de l'avis de personnes aguérries m'a permis d'avoir un regard plus attentif sur mon travail photographique.

Règle 3 : métamorphoser son travail en alternant différents outils

C'est comme l'alimentation, il faut varier les plaisirs repousser ses limites créatives. Il y a beaucoup de choses que tu peux moduler comme :

  • Les supports : si tu fais de la peinture sur toile, tu peux utiliser de changer  pour un support nouveau comme le bois par exemple. Cela pourrait être un défi intéressant.
  • Les outils : changer ses outils est un très bon exercice d'adaptation. Par exemple si tu utilises un réflexe numérique, tu peux décider d'opter pour un appareil photo jetable pour te forcer à te concentrer sur la composition plutôt que l'aspect technique.  Si t'es habitué à prendre tes photos en rafale, je peux te dire que c'est très difficile (et je parle par expérience).
  • Les méthodes : si tu veux progresser dans ta technique, changer de méthode peut se révéler être bénéfique. Dans ce cas, le support et l'outil restent inchangés. Par exemple, si tu souhaites passer au niveau au-dessus avec l'acquarelle, tu peux pratiquer le mouillé sur mouillé. C'est une technique qui consiste à peindre directement sur ta feuille préalablement mouillée. Tu pourras te rendre compte que tu auras moins de contrôle sur comment se diffuse la peinture et quel sera le rendu de ton pigment.

Certaines personnes concentreront leurs efforts sur un outil particulier, d'autres sur un support et d'autres sur une méthode précise. Mais il ne faut pas modifier toutes les variables simultanément. Si tu décides de changer de support, ne change pas ton outil, ni ta méthode. Fais les choses par tatônnement pour constater le résultat de chaque changement.

Règle 4 : croiser les méthodes, outils et supports

Lorsque tu es à l'aise avec deux supports, tu peux par exemple décider de les combiner. Tu vas donner une autre dimension à ton travail.

Exemple : tu peux décider de combiner la photographie et le dessin,l'acquarelle avec la calligraphie. Je déconseille, surtout au début, de croiser plus de deux supports, outils ou méthodes car ça devient vide ingérable.

Règle 5 : poser des contraintes

Ces contraintes peuvent être de toutes sortes mais ces contraintes doivent être stimulantes.

Tu peux poser des contraintes en matière de :

  • temps,
  • budget,
  • outils,
  • support,
  • méthode...etc.

Ces contraintes vont représenter une frustration au départ, mais une fois le défi relevé sera un grand progrès. Tu en tireras beaucoup de satisfaction ! Un défi m'avait été posé par un ami photographe (salutations à toi si tu passes par là Manu), celui de réaliser un shooting photo sans aucune retouche photographique. Cela a été compliqué car j'ai été, pendant longtemps, une accro de la retouche. Je suis très calée en retouche de peau, et de portrait en général. Mais ce défi a été un déclic et j'utilise quasiment plus les outils de retouche dans mon  travail photographique. Je t'insite donc à faire pareil !

Règle bonus : prendre du plaisir

Prendre les choses comme un jeu plutôt qu'une tâche est crucial. Le plaisir pèse de manière significative dans l'équation de ta progression. Donc amuse-toi comme un enfant !

En résumé

Contrairement à ce que l'on pense, il n'est pas nécessaire de souffrir pour progresser en matière de créativité. Mais la rigueur et la régularité sont de mise pour pouvoir observer des résultats.

Il faut également y aller par tatônnement : donc évite de mettre la charue avant les boeufs. Et ton pire enemi reste la routine. Sort de ta zone de confort pour élargir ton champ des possibles.

Photo : Robert Richarz via Unsplash